Interview de Margaux, médecin du sport

Bonjour Margaux ! Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Bonjour, je m’appelle Margaux Gibert, je suis médecin du sport installée sur Bordeaux depuis 2016.

Je suis le médecin du club depuis maintenant 3 ans. 

Comment l’aventure avec les JSA BMB a-t-elle débuté pour toi ? Qu’est ce qui t’a poussé à accepter cette collaboration ?

J’ai pris la suite de mon collègue le Dr Volante Jérémy. Pour la collaboration, on va dire que j’aime bien travailler avec les équipes, on connaît mieux les athlètes et du coup la prise en charge est, je pense, meilleure. Ce qui est aussi intéressant, c’est l’étroite collaboration avec le staff et tout l’aménagement des entraînements / matchs à organiser en fonction des blessures/douleurs.

Tu es médecin du sport, en quoi cela consiste exactement ?

J’accompagne de manière globale (suivi régulier et lors de la blessure) tous les sportifs, qu’ils soient amateurs ou professionnels. 

Avant de travailler avec le club, tu as collaboré avec l’équipe de France de volley-ball féminin. Comment as-tu eu cette opportunité ? Peux-tu nous en dire plus sur cette expérience ?

J’ai effectivement fait quelques sélections avec les équipes de France de volley féminin (U18 et seniors). 

C’est grâce à mon ancien médecin du sport le Dr Genson Francis (décédé malheureusement depuis), que j’ai eu la chance de participer à ces rassemblements en France. 

C’est une expérience professionnelle et surtout humaine. 

Le fait d’être sur le terrain, d’être au plus près des joueuses et du staff est vraiment très enrichissant. 

En parallèle des JSA, tu as également ton cabinet. Comment se passe une journée type pour toi ? 

Je fais des consultations toute la journée 😉

Est-ce difficile de concilier ton activité et ton travail avec nos joueurs ? À quelle fréquence les consultes-tu ? 

Ce qui est le plus délicat, c’est de gérer les urgences quand le planning de la journée/semaine est déjà rempli. 

La fréquence dépend du nombre de blessés lors des matchs/entraînements, donc je ne peux pas vraiment dire. 

Ça dépend de l’intensité des matchs et de la période de l’année (plus de blessures en milieu/fin de saison) !

Laissez un commentaire