Interview de notre préparateur physique

Bonjour Henrique, peux-tu te présenter s’il te plait ? Quel est ton parcours ?

Bonjour, 

Je suis ostéopathe formé à l’ESO Paris depuis 2008. Passionné de sport depuis toujours et plus particulièrement de basket, l’année suivante je me suis spécialisé dans la prise en charge du sportif à l’université de Bobigny, puis j’ai enchaîné diverses formations afin de répondre aux besoins des athlètes (k-taping, phytothérapie, nutrition…)

En travaillant auprès de plusieurs clubs, j’ai développé une appétence pour la préparation physique et surtout la réathlétisation des joueurs que je suivais en cas de blessure ; c’est pour cela que je me suis formé en 2015 auprès du CREPS IDF et de l’INSEP pour approfondir mes connaissances dans ce domaine passionnant.

Depuis combien de temps es-tu préparateur physique aux JSA BMB ? En quoi consiste exactement ton job ?

Je suis arrivé sur Bordeaux cet été avec un nouveau projet de vie personnelle et professionnelle, auparavant j’étais en région parisienne.

J’ai commencé cette saison aux JSA BMB.

Même si cette saison est très compliquée, je suis très heureux de faire partie de ce projet.

Ma mission consiste à faire en sorte que les joueurs développent leurs qualités physiques tout en préservant leur intégrité afin qu’ils soient dans une forme optimale le jour des matchs.

J’essaie aussi de faire le lien entre le staff technique et le staff médical.

Tu as déjà travaillé avec d’autres clubs sportifs professionnels, lesquels ? Comment ça s’est passé ?

J’ai bientôt 15 ans d’expérience dans le sport de haut niveau, j’ai commencé à MLV Basket (77), club formateur partenaire de l’ASVEL dont l’équipe senior évolue essentiellement en N3. 

J’ai pu suivre de nombreux joueurs devenus professionnels maintenant comme Renathan et Carl Ona Embo, Matthew Strazel, Yoan Makoundou, Bastien Vautier…

Entre 2012 et 2021 j’ai suivi en parallèle la section professionnelle de Tremblay en France Handball (93) en Starligue ainsi que plusieurs clubs de football amateurs, tennis etc.

À Tremblay, j’intervenais plusieurs fois par semaine, j’arrivais avant l’entraînement pour faire les straps puis pendant l’entraînement, je travaillais avec les blessés, essentiellement en ostéopathie, mais aussi en réathlétisation et à la fin de l’entraînement je m’occupais des joueurs qui s’étaient entraînés.

J’ai eu la chance de travailler avec de grands joueurs comme Patrice Annonay, Arnaud Bingo, Samuel Honrubia ou encore Luc Steins…

Sportivement, j’ai connu avec eux une descente en Proligue suivie d’une remontée l’année suivante avec un titre de champion de France à la clé.

Tu es également ostéopathe et formateur santé et bien-être en entreprise, peux-tu nous en dire plus sur ces autres postes ?

Je suis ostéopathe dans un cabinet situé près de la place de Tourny au centre-ville de Bordeaux en collaboration avec Elodie Billy et Sophia Jouirou depuis peu. Nous prenons en charge différents patients, du nouveau-né aux séniors en passant par les sportifs et les femmes enceintes.

En parallèle, j’interviens aussi en tant que formateur avec Atid Consulting dans le cadre de la QVCT (qualité de vie et des conditions de travail) auprès de diverses professions (chirurgiens-dentistes, ouvriers du bâtiment, salariés en bureau…). J’anime des stages dans la prévention des troubles musculo-squelettiques, les gestes et postures, les maux de bureau etc dans l’ensemble de la France depuis maintenant 10 ans. 

Comment organises-tu tes semaines avec l’équipe ? Comment prépares-tu tes séances ?

J’interviens deux fois par semaine lors des semaines types avec un match, j’organise une séance de renforcement musculaire tout en intégrant un aspect préventif, et une autre séance où on développe les qualités de déplacement et de vitesse sur le terrain de basket.

À la fin de chaque séance, nous effectuons des étirements afin de favoriser la récupération.

Je suis un peu plus présent en début de saison et lors de la trêve hivernale.

Malgré le fait que ces séances soient collectives, j’essaie d’individualiser le plus possible car chaque joueur présente des caractéristiques différentes.

J’ai une trame avec des cycles de plusieurs semaines tout au long de l’année et je m’adapte à la forme du moment du joueur ainsi qu’à la demande du staff technique !

Laissez un commentaire