Interview de Pat Villemur

Bonjour Pat’, peux-tu te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas s’il te plaît ?

Salut à tous, je m’appelle Patrick Villemur mais plus connu sous le diminutif de Pat dans le milieu, j’ai 38 ans et j’exerce le métier de comptable dans la vie de tous les jours. En tant que passionné, le basket occupe évidemment une place importante dans mon  quotidien notamment avec ma page «  Le shoot à trois points !! ».  Je l’ai créée sur Facebook il y a plus de 12 ans et élargie à Instagram plus récemment et qui a été l’élément déclencheur des superbes opportunités qui m’ont été offertes ces dernières années. Aujourd’hui je commente en live les matchs des JSA BMB, coanime Le Mag Basket sur TV7 et je coach également une équipe de Seniors Garçons sur Mérignac.

Tu commentes nos lives les soirs de match depuis plusieurs années maintenant, comment es-tu arrivé aux JSA BMB ?

Mon histoire avec les JSA a débuté il y a une vingtaine d’années lorsque nous suivions les matchs de mon petit frère en catégorie poussins. Par la suite le club m’a proposé de coacher son équipe de benjamins alors même que je n’avais jamais fait de basket en club de ma vie. Nous en profitions pour aller voir jouer l’équipe première aux Peupliers à l’époque des Fred Meheut, Hugo Lopenague, Ben Owona, Germain Siraudin …

Puis il y a 11 ans, Robin Caillaut, joueur de l’équipe 1ère à l’époque, m’a contacté par l’intermédiaire de ma page Facebook pour savoir si cela m’intéresserait de devenir statisticien du club. 

Dès le second match je me suis retrouvé seul à faire les statistiques d’un match de NM1. Je ne vous raconte pas le stress ce jour-là… je me suis donc auto formé et ma compagne Elodie ainsi que mon frère Pierre m’ont accompagné dans cette aventure. Teddy nous a rejoint 2 ans plus tard. Nous avons même eu l’opportunité de faire les statistiques pour l’équipe de France féminine lors d’un tournoi amical à Boulazac.

J’ai tenu ce poste durant plus de 10 ans (les dernières saisons avec Guillaume) avec d’autres missions en fonction des saisons (Team Manager, articles de match ..). 

Puis la saison dernière, en l’absence de Johan, le club m’a proposé de commenter la rencontre face à Toulouse. Une vraie révélation pour moi et depuis je n’ai plus quitté ce rôle dans lequel je me régale à chaque match.

Tu es chroniqueur dans l’émission le Mag Basket diffusé tous les mardis à 19h sur la chaîne de notre partenaire TV7. Peux-tu nous en dire plus sur tes relations de travail avec le groupe Sud Ouest et plus particulièrement sur ta chronique ?

En premier lieu, il est important de souligner que TV7 est une chaîne du groupe Sud-Ouest.  La région est certes connue pour être une terre de rugby mais aussi de basket. En tant que lot et garonnais, Mathieu Dal’zovo a donc lancé l’idée du Mag Basket, qui a vu le jour en début de saison. Lors de la première émission, notre président Alexandre Ducourtieux était l’invité principal et Matthieu lui a demandé s’il connaissait une personne intéressée pour devenir consultant. Dès la semaine suivante, j’ai été lancé dans le grand bain pour coanimer le magazine, articulé en deux parties : la première centrée sur les résultats et l’actualité des clubs de Nouvelle Aquitaine  de la Betclic Elite à la NM1 en passant par la LFB,  la seconde partie durant laquelle un acteur majeur (joueur, coach, dirigeant…) du basket en Nouvelle-Aquitaine répond à nos questions.

Il est important de souligner que ce magazine hebdomadaire est le seul en France à traiter du basket au niveau régional, et je ne peux que remercier Alex et Mathieu de me permettre de vivre cette aventure.

On peut dire que tu es un grand connaisseur de la balle orange, peux-tu nous expliquer comment va se dérouler la suite du championnat ? Que sont exactement les play down et comment fonctionnent-ils ?

À l’issue de la première phase les équipes composant les deux poules de NM1 sont réparties en 3 groupes : le groupe A équivaut à la poule haute, le groupe B à la poule intermédiaire et le groupe C qui nous concerne à la poule basse que l’on peut aussi appeler playdown.

Ce groupe C sera composé des équipes de chaque poule classées de la 11ème à la 14ème place lors de la phase 1. Les équipes qui se sont déjà affrontées lors de la phase 1 ne se rencontrent pas à nouveau mais conservent les résultats directs acquis lors de cette phase.

Plus concrètement concernant les JSA BMB, les équipes que nous avons battues (Cergy, Rueil et Vitré) ne font pas partie de la poule basse ce qui signifie que notre équipe démarrera cette seconde phase avec aucune victoire.

Durant cette phase 2 nous allons donc affronter les 4 dernières équipes de la poule B en rencontres aller et retour.

À l’issue de cette dernière phase, les 4 dernières équipes descendent en NM2. Il est important aussi de prendre en compte que le Pôle France ne peut pas descendre, ce qui signifie que le 4ème peut se retrouver relégué en NM2.

Peux-tu nous présenter les équipes de la poule B que nous allons affronter ? Y-a-t’il des équipes à redouter ? Si oui, lesquelles sont-elles ?

Les équipes que nous allons affronter sont forcément à craindre car elles vont jouer leur survie dans la division.

La formation la plus redoutable est peut être celle qui n’a aucune pression à savoir le Pôle France. Avec 7 victoires à leur actif, les jeunes espoirs ont marqué les esprits et seront à prendre très au sérieux.

Des joueurs comme Rayan Rupert, Melvin Ajinça, Aurele Brena-Chemille ou Maël Hamon-Crespin ont des profils de futurs cracks.

Kaysersberg n’est pas passé loin de rejoindre la poule intermédiaire avec seulement une victoire de différence avec Besançon. Ce qui signifie que cette équipe a des atouts à faire valoir avec des éléments tels que Cédric André, Maxence Dadiet, Yanik Blanc ou Siriman Kanouté.

Ce déplacement en terre alsacienne s’annonce des plus périlleux.

La venue de l’USAP Avignon Pontet sera l’occasion de revoir au Palais des Sports notre ancien meneur Gaëtan Meyniel. Auteur d’une belle saison sous ses nouvelles couleurs, Gaëtan sera l’un des joueurs à surveiller. Mais il ne sera pas le seul danger car l’effectif de l’USAP est composé de nombreux joueurs talentueux à commencer par Geoffrey Bourcier, sans oublier Dragoslav Papic, Duane Morgan ou Thomas Vincent. 

À l’image de nos JSA BMB,  Golbey Épinal a souffert lors de la première phase avec seulement 4 victoires à son actif. Mais cette formation composée avant tout de jeunes joueurs (Maraux, Dary-Sagnes, Govindy, Montout…) ne sera pas à sous-estimer lors de ce nouveau championnat.

Ce sont désormais 8 finales qui se profilent pour nos JSA BMB.

Laissez un commentaire