Interview du staff technique

Aujourd’hui, nous nous intéressons au staff technique des JSA BMB qui apporte son aide au quotidien à l’équipe première.

Pouvez-vous vous présenter ?

Anatole Guérin : Je m’appelle Anatole, j’ai 23 ans, je suis étudiant en Master Sport, Expertise et Performance de Haut Niveau à l’INSEP (Paris) et entraîneur aux JSA depuis 3 saisons. 

Valentin Pouplin : Je m’appelle Valentin, je suis originaire d’Angers et j’ai rejoint les JSA en 2016.

Arthur Boisson : Arthur Boisson, 26 ans, entraîneur de basket depuis maintenant 8 ans. J’ai commencé au CA Béglais avec une génération que j’ai suivi de U13M première année jusqu’à U17M 2ème année avant l’arrêt de la saison en 2020, à cause du Covid (ou “de la” covid…). C’est ma 2ème saison donc aux JSA, sur la section basket amateur. A côté je suis assistant d’éducation (surveillant ou “pion” ça parlera à plus de monde), dans un collège.

Tu travailles à la section basket amateur, quel est ton poste ? Qu’est-ce qui t’a poussé à devenir entraîneur aux JSA ?

Anatole : Ça fait donc 3 ans que je suis adjoint de Valentin, d’abord sur l’équipe des U15 Élite puis cette année des U18 Élite. En parallèle j’entraîne également les U13 Région. Je suis arrivé au club tout simplement parce que Valentin m’a proposé de devenir son assistant.

Valentin : Je suis responsable du Centre de Performance masculin, qui regroupe les U13 Région, les U15 Élite, les U18 Élite et les SG2 qui évoluent en PNM. Je suis également coach des U18 Élite avec Anatole. La proximité avec mon domicile et le CHU de Bordeaux a fait que j’ai entraîné aux JSA en arrivant sur Bordeaux. 

Arthur : Je suis en charge des U15M Elite depuis cette saison. Je suis arrivé à la section basket amateur la saison dernière grâce à une opportunité donnée par le club et par Jérémy Sarre notamment avec qui j’étais sur les U18M Elite, et j’étais en charge également de l’équipe U17M Région. Faire partie du projet “Centre de Performance” était une super opportunité pour moi, et le faire avec des personnes que j’apprécie avait fini de me convaincre.

En plus de la section, tu apportes ton aide à la N1. Comment as-tu eu cette opportunité ?

Anatole : Ça s’est fait très simplement, quand Matthieu à repris l’équipe il a eu besoin d’un coup de main donc il m’a appelé et on a essayé de voir ensemble comment je pouvais l’aider au mieux. Le jour même, j’étais sur le terrain avec lui. 

Valentin : J’ai eu cette opportunité grâce à Matthieu, qui a sollicité plusieurs personnes afin de l’accompagner dans ses nouvelles fonctions. 

Arthur : Dans le cadre de mes études en STAPS, j’avais un stage à réaliser en 2019, et j’ai eu le contact de Joachim Duthé, que je ne connaissais pas personnellement à l’époque, on a de suite accroché, et sur la 2ème partie de la saison 2018-2019 donc, j’étais en stage d’observation terrain avec l’équipe NM1. A la fin de cette saison-là, Jérémy et Joachim m’ont proposé d’intervenir sur les séances individuelles des pros, ce qui m’a permis de mettre un petit pied dans le staff. L’an dernier la non saison sur la partie amateur a fait que j’étais disponible pour continuer ce que je faisais l’année précédente, et désormais, lorsque mon emploi du temps me le permets, je propose mon aide à Matthieu.

Comment ça se passe avec Matthieu et les joueurs ?

Anatole : Au quotidien ça se passe globalement très bien, le groupe est sérieux, travaille bien et reste soudé. Et j’ai la chance de très bien m’entendre avec Matthieu et qu’il me fasse confiance pour l’aider ! 

Valentin : Avec Matthieu ça se passe plutôt très bien. On a l’avantage de se connaître depuis un petit moment, étant arrivé en même temps aux JSA, et ayant déjà travaillé ensemble sur d’autres projets.

Arthur : Matthieu est avant tout un ami depuis quelques années maintenant, étant donné que l’on a étudié ensemble en STAPS, et qu’on a également passé notre DEFB (Diplôme d’Entraîneur Fédéral de Basket) ensemble en 2018, donc on a vraiment une super relation, sur le terrain et en dehors. Cette saison j’ai été un peu moins présent sur la partie NM1, au vu de mon emploi du temps hebdomadaire, donc je connais moins les joueurs, mis à part les “anciens” comme Alex, Antoine, Emile, ou Willan que j’ai entraîné, mais les nouveaux arrivés de cette année sont tous cools, et ça s’est très bien passé à chaque fois que j’ai été présent avec le groupe.

Quelles sont tes nouvelles missions et qu’est-ce qu’elles t’apportent niveau professionnel et personnel ?

Anatole : J’interviens le plus possible sur le terrain avec Matthieu lors des entraînements collectifs, je l’assiste dès que possible sur les matchs et je fais des retours vidéos. Pour moi c’est une super expérience d’être propulsé au plus près du groupe pro, ça me fait grandir en tant qu’entraineur. Personnellement c’est un vrai challenge, ça bouleverse un peu mon quotidien et ce n’est pas tous les jours facile au vu de la saison et des résultats mais on continue de travailler et de progresser !

Valentin : Mes missions sont d’aider Matthieu autant que possible, cela peut être très variable. Cela me permet notamment d’affirmer encore un peu plus le lien qui existe entre la NM1 et le Centre de Performance, et donc la formation des jeunes joueurs aux JSA.

Arthur : Comme je l’ai dit, ma présence dépend de mon emploi du temps, et globalement, avec un travail à temps plein, plus les entraînements quotidiens avec les U15 Elite, elle se concentre durant les vacances scolaires. Au moment du départ de Joachim, Matthieu m’a proposé d’être avec lui durant sa période d’intérim en attendant que les dirigeants trouvent un nouveau coach et comme nous entrions dans la période de vacances de Toussaint, j’ai accepté. A mes yeux, Matthieu est un très bon entraîneur, et il a désormais de l’expérience à ce niveau, c’est sa 3ème saison sur le banc de l’équipe dans cette division, alors quand je suis là, ça peut paraître bateau, mais j’apprends de lui (et je ne l’encense pas parce que c’est un ami!), et je suis dispo pour ce dont il aura besoin.
Au niveau professionnel c’est très enrichissant car c’est un travail différent de ce que je fais avec les U15, mais plutôt très complémentaire. Sur le plan personnel, c’est sensiblement la même chose, d’un côté je travaille avec des jeunes qui rêvent quasi tous du monde pro, et de l’autre j’en côtoie donc c’est que du plaisir. Je prends ce qui vient à moi comme de l’expérience et du bonus.

Laissez un commentaire